Dégénération

Text by Heinrich Heine (1797-1856)

Traduit en français par Joseph Massaad 

deutsch - english


La nature s'est-elle aussi dégradée,
Et adopte-t-elle les erreurs des humains?
Il me semble que les plantes et les animaux,
Mentent à présent, comme chacun.

Je ne crois pas en la chasteté du lys,
Le papillon, ce gai luron, le courtise;
Il l'embrasse, et en fin de compte,
C'est avec son innocence qu'il voltige.

De l'humilité de la violette,
Je n'ai pas grande opinion;
La petite fleur, avec son coquet parfum,
Vous attire, et en secret, a soif de renom.

Je doute aussi si le rossignol
Éprouve ce qu'il chante, vraiment;
Il exagère, sanglote et fait des trilles,
Rien que par routine, apparemment.

La vérité disparaît de ce monde,
Et la loyauté est chose du passé.
Les chiens remuent encore la queue et puent
Comme avant, mais sans loyauté.